Séquencement en Usine

Pour avoir travaillé en usine, chez CLAAS en l’occurrence sur chaine, à des postes hydrauliques, ou en stand à la préfabrication pendant sept ans je peux vous assurer que je ne comprenais pas comment pouvaient bien être calculés les temps de travail, les temps de pause, le cadencement ainsi que tout ce qui gravite autour d’une équipe et d’un chef d’équipe. En faisant des recherches sur internet je suis tombé sur beaucoup d’explication farfelues et par contre j’ai trouvé ce livre en  PDF écrit par Karim AROUI. Ce livre va vous expliquer comment fonctionne le séquencement d’une ligne de montage multi-modèles : application à l’industrie du véhicule industriel.

 

 

Au Vaudreuil, l'usine 4.0 de Schneider Electric tête de pont de l ...

Depuis plusieurs décennies, la production industrielle est soumise à une conjoncture économique incertaine caractérisée par la modification du rapport entre l’offre et la demande. Pour satisfaire les attentes des clients, les industriels sont contraints à proposer des produits de plus en plus personnalisés en multipliant les options et les fonctionnalités tout en tenant en compte des innovations technologiques, ce qui entraîne une diversité de plus en plus importante. Produire cette diversité, entrainant des variations importantes dans la durée des tâches, sur une même ligne de production, est un vrai défi dans la conception et la gestion de la ligne. D’après (Okamura and Yamashina, 1979), ce défi peut être géré par deux degrés de liberté :
– L’équilibrage des charges de la ligne qui consiste à définir les effectifs et à répartir les opérations aux différents postes de travail de la ligne. Cet équilibrage est dit équilibrage statique. Nous supposerons dans cette thèse que la ligne a été correctement équilibrée. – Le séquencement qui consiste à déterminer l’ordre de passage des véhicules sur la ligne d’assemblage. Ce séquencement doit permettre d’obtenir ce qui est appelé un équilibrage dynamique.
L’équilibrage statique de la ligne est un problème à long/moyen terme. Il prend en compte les données prévisionnelles de planification. Tout en optimisant des objectifs divers (généralement des objectifs de rentabilité), l’équilibrage tente de réduire les effets des variations des temps opératoires d’un produit à l’autre. Cependant, ce lissage n’est généralement pas parfait puisque l’équilibrage est poussé par des objectifs de rentabilité (la rentabilité de la ligne veut dire une meilleure utilisation des ressources mobilisées, comme, par exemple, la maximisation de la charge des opérateurs) et les données prévisionnelles sur lesquelles il est basé sont parfois erronées.
Le séquencement est un problème à court terme. Il influe sur le coût de la production et conditionne sa faisabilité. Les décisions prises lors de l’équilibrage statique de la ligne sont des données d’entrée pour le problème du séquencement, dont un des objectifs est le lissage de la charge des opérateurs. Comme les postes de travail sont équilibrés en fonction du temps moyen de production, une succession de produits à forte intensité de travail pourrait conduire à une surcharge de travail des opérateurs telle qu’une tâche pourrait ne pas être terminée dans les limites du poste. Dans ce cas, la surcharge est compensée par exemple en augmentant la vitesse d’exécution des tâches ou en arrêtant la ligne.

Si vous ne comprenez pas tout ce qui se trouve dans cet ouvrage, rassurez-vous c’est normal…je ne comprenais qu’une page sur trois tout comme vous, mais par contre forcez-vous à le parcourir car vous y apprendrez des choses hypers intéressantes.

Je vous mets ce livre à disposition sous format PDF.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en Haut de l'Article